Une formation pour éliminer le stress au travail

stress au travail

L’expression avoir une boule au ventre illustre très bien la sensation des salariés soumis à un stress important. Cette réaction à une situation ou à un environnement qui tend l’individu peut entraîner de lourdes conséquences sur sa santé mentale et sa santé physique.

Face à la multiplication des symptômes de leurs employés, de plus en plus de dirigeants d’entreprises, du secteur privé comme du secteur public, décident de mettre en place des mesures pour améliorer le bien-être commun. Toutefois, aussi louables soient-elles, de telles initiatives ne suffisent pas toujours à rétablir une ambiance sereine dans les bureaux. Aussi, il existe des formations pour réduire les tensions trop fréquentes.

Un problème de plus en plus pris en charge

La pression constante dans le milieu professionnel est un problème récurrent qui s’est accru ces dernières années. D’ailleurs, le rapport à son emploi et à son métier est actuellement en train d’évoluer notamment pour faire diminuer les tensions.

Le développement du télétravail mais aussi celui du co-working et l’amélioration de la gestion des espaces en entreprises montrent une volonté de prendre en considération le bien-être du personnel. En effet, un employé épanoui se montre plus efficace et plus productif que nul autre. Aussi, limiter les angoisses de ses salariés permet à l’employeur d’améliorer ses résultats et de motiver encore plus son équipe.
Parmi les stratégies du bien vivre en entreprise, la réorganisation des locaux et des horaires du personnel sont souvent les premières choisies. En cas de crise, ou en prévention des risques, il est également possible de suivre une formation dédiée à la gestion du stress comme celle proposée sur idprevention.com/.

Les conditions de travail en cause

La dégradation progressive des conditions de l’exercice de sa fonction est la première cause d’angoisse profonde chez les salariés. Une telle situation est liée à plusieurs facteurs.

Cette dégradation peut se caractériser par une surcharge de travail due à un manque de personnel ou à une période de forte demande de la part de nombreux clients. L’employé ne parvient pas à atteindre ses objectifs car ils sont, tout simplement, inatteignables. Le second facteur de dégradation correspond aux problèmes relationnels entre les collègues. Une trop grande proximité entre les bureaux peut s’avérer problématique pour réussir à se concentrer sur un dossier. La mauvaise ambiance dans un openspace, la concurrence pour une promotion, du favoritisme voire des phénomènes de harcèlements génèrent eux aussi des situations angoissantes face auxquelles les salariés ne savent pas toujours comment réagir.

Des symptômes handicapants

Les angoisses se manifestent à travers des réactions aussi bien physiques que psychiques. En effet, chaque individu possède sa propre logique de protection face à une situation qui lui fait peur. Aussi, pour déterminer le niveau d’anxiété d’une personne, il convient de surveiller plusieurs marqueurs.

D’une part, les angoisses se matérialisent souvent par des troubles physiques. Ainsi, une grande fatigue prolongée, des troubles du sommeil, des problèmes de digestion ou encore la chute des cheveux sont des phénomènes parfois en lien avec un environnement professionnel dégradé. Les palpitations cardiaques, les tremblements des membres et le développement d’une dépendance au tabac ou à l’alcool sont encore des marqueurs physiques d’un problème profond.

D’autre part, une forte anxiété peut également provoquer des troubles psychiques importants. Une irritabilité extrême et une sensation de tension sont souvent les premiers réflexes de protection des personnes angoissées. La perte de confiance en soi et la dépréciation sont deux autres phénomènes très courants qui s’installent progressivement. Ces facteurs engendrent alors l’isolation sociale car la personne manque de temps et repousse son entourage. Cela provoque chez elle de la déprime car il lui semble impossible de se sortir de cette situation.

Des conséquences sur le salarié et sur l’entreprise

Les symptômes physiques et les symptômes psychiques provoqués par les fortes angoisses et par l’anxiété rendent ceux qui en sont atteints plus vulnérables à des maladies graves. Cette situation a également une incidence sur les résultats de l’entreprise.

Dans un premier temps, le salarié stressé perd en efficacité. Plus ses symptômes empirent, plus les risques d’arrêts maladie sont grands. L’employé peut même sombrer dans la dépression. Dans certains cas, des salariés font un burn out ou même se suicident tant la pression exercée est forte.

Ces situations portent préjudice à l’employeur puisqu’il n’a pas su protéger ses salariés contre un mal-être grandissant dans son entreprise. En outre, plus ce type de phénomènes se produit au sein d’une structure plus les employés se sentent vulnérables et sont susceptibles, à leur tour, de tomber gravement malades.

Lutter contre les situations angoissantes au bureau est une bataille que doivent mener ensemble les dirigeants des entreprises et leurs salariés. De mauvaises relations et des objectifs trop ambitieux sont souvent à l’origine du mal-être de toute l’équipe. Aussi, il convient de mettre en place une méthodologie pour améliorer la communication et pour réussir à avancer de concert.

Ainsi, le service de santé peut notamment proposer des exercices de relaxation et préconiser une révision des horaires et des conditions de vie au bureau. Une formation reste néanmoins particulièrement efficace pour rappeler les enjeux d’un tel mal et trouver des solutions durables.


L’importance de favoriser le bien-être au travail dans son entreprise
Les équipes RH sont-elles protégées des risques psychosociaux ?